20.9 C
Paris
mardi, juillet 5, 2022

Les formes du e-commerce

Must read

À l’heure d’internet, des réseaux sociaux et des boutiques en ligne, on ne cesse d’entendre le terme e-commerce. En effet, aujourd’hui, le commerce électronique est un sujet d’envergure international. Face à cela, il est indispensable d’en comprendre tous les tenants et les aboutissants. Dans cette perspective, les professionnels, comme les particuliers, doivent différencier les multiples formes d’e-commerce existantes. Grâce à cela, ils pourront avoir une meilleure perception de ce concept. Dans ce guide, vous pourrez découvrir le concept d’e-commerce et ses différentes formes en fonction du profil et du modèle commercial.

Qu’est-ce que le e-commerce ?

C’est l’ensemble des échanges commerciaux qui ont lieu à distance, généralement via internet. Il concerne notamment les transactions de :

  • biens ;
  • informations ;
  • services. 

En effet, le commerce numérique permet aux acheteurs d’acquérir des objets sur internet, à travers des structures, tels que les plateformes web, les réseaux sociaux, les applications, etc. Pour ce faire, il est possible d’utiliser plusieurs supports, comme le smartphone, la tablette ou encore le PC. 

En France, un organisme a été créé spécifiquement pour représenter le commerce électronique au niveau de l’hexagone. Il est connu sous le nom de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). 

Le e-commerce représente les échanges commerciaux qui ont lieu à distance

Enfin, il est essentiel de différencier entre le terme e-business et celui de e-commerce. En effet, le e-business regroupe tout le procédé mis en place pour la gestion du commerce internet, comme :

  • les promotions ;
  • le SEO ;
  • l’inbound marketing ;
  • la gestion de stock.

Tandis que le e-commerce concerne uniquement les échanges de services et de biens entre un acquéreur et un vendeur. 

Les formes du e-commerce en fonction du profil commercial

Lorsqu’une transaction s’opère à travers le commerce électronique, différents types d’acheteurs peuvent être distingués. 

De l’entreprise aux consommateurs

Cette forme de commerce électronique est désignée par l’abréviation anglophone B2C (Business to Consumer). C’est la forme la plus connue, puisqu’elle représente toutes les opérations qui se déroulent entre les entreprises et les particuliers. De ce fait, le service ou le produit mis en vente arrive directement auprès du consommateur. 

C’est cette forme de e-commerce qui se déroule lorsque vous commandez, par exemple, des habits auprès d’une boutique de vêtements en ligne. 

Les professionnels considèrent que le B2C comprend aussi la communication qui a lieu durant la vente, envers les clients et les prospects. Par conséquent, ce format de vente intègre la stratégie marketing qui cible le consommateur

Le e-commerce B2C

De professionnel à professionnel

Cette forme de e-commerce est désignée sous l’acronyme B2B (Business to Business) et fait référence au concept d’interentreprises. Elle désigne généralement les échanges commerciaux qui se déroulent entre un grossiste (ou fabricant) et un revendeur. 

De ce fait, si vous intégrez le domaine du e-commerce, les typologies B2C et B2B reviendront constamment. Puisque vous serez amené à faire du B2B lors de l’achat de produits auprès d’un fabricant. Et, à entreprendre une relation B2C lors de la vente de ses derniers pour les consommateurs. De ce fait, les formes B2B et B2C sont complémentaires. 

Il est indispensable de comprendre que la forme B2B n’inclut en aucun cas le consommateur final. Ainsi, les articles achetés et le processus de vente n’est pas similaire à celui du B2C. Puisque, les produits vendus peuvent être des matières premières qu’il sera possible de combiner ou modifiées pour qu’elles soient vendues aux clients finaux. En outre, pour ce qui est de la stratégie marketing, dans la forme B2B, on ne retrouve pas d’actions visant à déclencher de l’émotion. Car, les acheteurs sont rationnels dans leurs achats. Par conséquent, la stratégie va s’appuyer sur la présentation de données concrètes et quantitatives. 

Le commerce électronique B2B

De l’entreprise à l’administration

L’acronyme utilisé pour cette forme de e-commerce est le B2A (Business to Administration). Elle désigne les échanges entre les sociétés et le gouvernement (autorités publiques). Le B2A inclut majoritairement l’échange de documents en ligne. C’est ce qui facilite aujourd’hui le téléchargement de formulaires et d’outils sur internet. D’ailleurs, les taxes imposées sur les entreprises peuvent maintenant être payées en ligne. 

Du consommateur au consommateur

Ici les services ou les produits sont gérés entre les consommateurs. En effet, la forme C2C (Consumer to Consumer) ne requiert pas la disponibilité de boutique physique. Le principe de cette relation repose sur le fait qu’un particulier détient un produit qu’il désire vendre. Pour ce faire, il n’aura qu’à publier une annonce sur une plateforme spécialisée afin qu’un second particulier intéressé puisse l’acheter. Grâce à cela, le concept de seconde main connait un nouvel essor. Ajoutez à cela que le C2C montre l’avantage des tarifs plus abordables. Car, il n’y a pas d’intermédiaire

La forme C2C est géré par les consommateurs

Les formes du e-commerce en fonction du modèle commercial

Le e-commerce est un concept relativement nouveau et qui est en constante évolution. De ce fait, les échanges qui ont lieu entre le vendeur et l’acheteur peuvent se dérouler au niveau de divers lieux. Ainsi, on dénombre six types de e-commerce selon le lieu d’échange :

  1. les boutiques en ligne ;
  2. le e-commerce d’affiliation ;
  3. le dropshipping ;
  4. la marketplace ;
  5. l’adhésion ;
  6. les services.

More articles

Latest article