22.1 C
Paris
jeudi, juin 20, 2024

Quelle est la différence entre une action et une obligation ?

Must read

L’investissement boursier est caractérisé par diverses classes d’actifs. Parmi les plus connus, on peut citer les obligations et les actions. Ainsi, pour investir convenablement, il est nécessaire de les différencier et ainsi sélectionner l’option qui correspond le plus à votre profil et à vos projets. Dans ce guide, on vous propose de découvrir ce qu’est une action et la différence avec le principe d’une obligation pour une fructification optimale de votre votre argent et de votre patrimoine.

Qu’est-ce qu’une action dans le domaine de l’investissement boursier ?

C’est un type de titre financier qui représente une part de l’entreprise. Cependant, le fait que les actions d’une société soient cotées en bourse n’est pas indispensable. 

Il faut savoir qu’un actionnaire a plusieurs droits. Ainsi, acquérir des actions vous permet d’accéder au droit à la dividende qui permet à l’investisseur de bénéficier d’une rémunération. 

Ensuite, le second avantage qui découle de l’achat d’une action est le droit de vote. Ainsi, lorsque les actionnaires organisent une assemblée générale, votre avis compte pour la prise de décision. Toutefois, l’importance de votre vote dépendra du nombre d’actions que vous détenez. 

Après cela, vous pourrez accéder à toutes les informations que communique la société, notament sur le rendement, les dividendes, etc. Ainsi, en cas de liquidation de la société, vous aurez le droit de répartition. En d’autres termes, vous pourrez toucher une fraction du capital social. 

En outre, si le capital social augmente, vous aurez la priorité pour souscrire aux nouvelles actions (droit de souscription). 

Enfin, comme dernier avantage, on peut citer le droit de transmission qui permet à l’actionnaire de mettre en vente, sur un marché réglementé, les actions qu’il détient. 

Les risques qui peuvent découler de l’acquisition d’actions

Les actions permettent certes de mettre en place un revenu complémentaire. Mais, il est nécessaire d’être conscient des risques auxquels vous vous exposez.

Tout d’abord, la détention d’actions vous expose au risque de liquidité qui permet la vente d’actions sur un marché réglementé, de manière rapide ou pas. Il faut savoir que le niveau de liquidité d’une action dépend de 3 paramètres : 

  1. la quantité de titres qui circule ; 
  2. le nombre d’acheteurs ; 
  3. la capitalisation. 

Ensuite, le second risque est celui de la faillite qui concerne principalement les investisseurs qui font des placements boursiers sur de petites sociétés. Ainsi, le risque de faillite est rare, voire complètement nul, dans le cas des entreprises cotées en bourse. 

l’acquisition d’actions

Vous pourriez également faire face au risque de marché qui se distingue par les fluctuations haussières. Ainsi, durant la revente de votre titre, vous pourriez perdre en capital si le cours de l’action baisse à cause de la conjoncture générale ou celui de votre secteur. 

Enfin, on retrouve le risque de change qui concerne principalement les actions libellées en devises étrangères. Face à cela, vous pourriez faire face au risque du taux de change. Cependant, dans le cas des actions en euros, ce risque n’existe pas.

Face à l’ensemble de ses risques, il est facile de déduire que le cours d’une action est impacté par la situation politique, la conjoncture économique ainsi que tous les événements qui peuvent survenir de manière subite.

Les diverses solutions pour investir en actions

L’investissement en bourse peut se faire à travers diverses pratiques. Il y a le compte-titres qui vous offre la possibilité d’acquérir des actions sans être restreint par les limites géographiques. Son ouverture peut être réalisée aussi bien par une personne morale que physique. Il faut savoir que la détention de compte-titres est illimitée pour chaque personne. D’ailleurs, c’est grâce à cela que vous pourrez profiter de fonds dénués de plafond de versement. 

Comme seconde pratique pour investir en bourse, il y a le PEA (Plan d’Épargne Action). Toutefois, dans ce cas, chaque personne ne peut acquérir qu’un seul PEA composé uniquement d’actions mises en place pas les entreprises de l’Espace Économique Européen. L’investisseur sera limité par un plafond de versement qui dépend de ses fonds et de sa situation. Néanmoins, la clôture du PEA est effective si vous retirez votre capital avant 8 ans. 

Enfin, on retrouve les fonds d’investissements (OPCVM, ETF, SICAV, etc). Leur avantage est la possibilité de déléguer le choix des actions constituant votre portefeuille. En effet, ces actions sont logées dans un PEA ou un compte-titres, mais avec l’éligibilité à l’assurance vie. 

Comme ultime conseil concernant les actions, il est nécessaire de le prendre en considération sur le long terme, étant donné que ce sont des actifs volatils. Grâce à cela, le risque sera atténué avec le temps. 

Les diverses solutions pour investir en actions

Comprendre les obligations et leurs principes

C’est un titre de créance dont l’émission peut être effectué par un État ou une entreprise. Cela est mis en place dans le but de faire un emprunt de fonds au niveau du marché financier. En compensation pour cette participation, la personne qui détient l’obligation perçoit des intérêts. Ensuite, ce sont ses derniers qui vont fixer un coupon périodique. Ainsi, après écoulement de la durée préétablie, le détenteur pourra profiter d’un remboursement, selon l’échéance du capital qu’il a prêté à la base. 

Il faut savoir que vous pourrez aussi profiter de TCN (titres de créances négociables), dont l’émission permet de couvrir un besoin de financement à moyen ou court terme. 

Vous pourrez trouver tous catégories de titres : 

  1. billets de trésorerie ; 
  2. certificats de dépôts ; 
  3. bons négociables à moyen terme.

Pour quelles raisons détenir des obligations ?

Le détenteur d’une obligation permet de profiter d’un revenu fixe selon des échéances préalablement sélectionnées et qu’ un laps de temps défini. C’est pour cela que ce sont des instruments dont le risque n’est pas élevé. Ajoutez à cela que si l’entreprise présente une défaillance c’est le créancier qui est prioritaire et non pas l’actionnaire. 

Quels sont les risques qui peuvent découler de la détention d’obligations ?

La détention d’obligation est par principe moins risquée que les actions. Cependant, il est tout de même nécessaire de prendre ses précautions, en raison des risques qu’elles peuvent générer. 

Tout d’abord, les obligations génèrent le risque de crédit qui est lié à la qualité de celui qui a émis l’obligation. Ainsi, pour aider les investisseurs, il est conseillé de se référer aux notations indépendantes émises par des agences adaptées. 

Ensuite, il y a le risque de taux qui varie selon les fluctuations du taux du marché. Ainsi, si le taux d’un coupon est inférieur à celui du marché, votre obligation va être dévaluée. Il ne faut pas également négliger l’impact de la durée de vie de l’obligation. En effet, la longueur de vie d’une obligation l’expose à des fluctuations plus importantes du taux du marché ainsi qu’à un risque élevé de dévaluation. 

les risques qui peuvent découler de la détention d’obligations

Enfin, le dernier risque est celui de change qui est similaire au principe de risque de change des actions. 

Comment faire un investissement dans les obligations ?

Le placement obligataire s’effectue généralement à moyen ou court terme, en raison de leur risque modéré. 

Par contre, il est important de savoir que vous ne pourrez effectuer un investissement en direct puisque le nominal d’une obligation dépasse généralement les 100 000 euros. Par conséquent, le particulier doit de préférence passer par des fonds d’investissement qui permettent d’accéder à des paniers d’obligations dont la valeur de la part est à partir de quelques dizaines d’euros. 

Découvrez le principe des fonds d’investissement

Également connu sous l’acronyme OPCVM, les fonds d’investissements représentent des porte seuils de valeurs mobilières dont la gestion est assurée par des experts des marchés financiers en votre nom. Pour ce faire, vous pourrez profiter de plusieurs types de fonds, tels que les trackers, les ETF dont l’évolution dépend de l’indice boursier. 

Pourquoi opter pour les fonds d’investissement ?

L’usage d’un fonds d’investissement permet de profiter de plusieurs avantages. Tout d’abord, vous pourrez bénéficier d’une gestion professionnelle de votre portefeuille. Ce qui vous permettra d’éviter divers soucis, surtout pour un débutant. 

Ensuite, c’est une solution qui permet de diversifier vos investissements. Ainsi, vous pourrez profiter d’une protection contre les risques qui pourraient découler d’un placement unique. 

Comme dernier avantage, on peut citer la mutualisation des coûts qui permet de profiter d’une réduction importante des coûts. Surtout en ce qui concerne les coûts de transaction. Cependant, lors du recours à la gestion collective, il faudra se renseigner sur le niveau de frais appliqués par chaque OPCVM. Par exemple, les frais des FCP classiques et des SICAV peuvent être jusqu’à 10 fois plus important que celui des ETF. 

Pour ce qui est des risques encourus lors de l’usage des fonds d’investissement, ils sont similaires aux risques cités au niveau des obligations et des actions. Cependant, puisque les titres sous-jacents sont diversifiés, le risque ici est réduit. Ce qui est adapté pour apprendre la bourse quand on débute

Le principe d’investissement à travers un fonds d’investissement

Par les enveloppes fiscales les plus sollicitées pour un investissement dans un fonds, on peut citer l’assurance vie et l’unité de compte. Ainsi, vous pourriez combiner l’assurance vie aux ETF pour bénéficier de plus de profit. 

Le principe d’investissement à travers un fonds d’investissement

Quels sont les produits financiers dérivés et pourquoi y recourir ?

Les produits financiers, ou les instruments, représentent les moyens de spéculation dotée d’un effet de levier. En outre, dans le cas des institutionnels, ce dernier représente un moyen de couverture pour divers frais. 

Il est important de comprendre qu’on qualifie ces instruments de dérivés, en raison de leur dérivation de produits financiers sous-jacents. 

Les produits dérivés les plus courants

Sur le marché, vous pourrez trouver de nombreux produits dérivés. Parmi les plus courants, on peut citer le warrant qui est un contrat qui permet d’effectuer un positionnement sur un sous-jacent doté d’un effet de levier, comme : 

  • une action ; 
  • une matière première ; 
  • un sous-jacent.  

Ainsi, la performance du sous-jacent est démultipliée grâce à l’effet de levier. Ce qui permet d’être en faveur de l’investisseur ou en sa défaveur. Il faut savoir qu’un warrant Put permet de se positionner à la baisse, tandis qu’un Warrant Call est destiné à un positionnement à la hausse. 

Il y a également le produit dérivé turbo qui permet de profiter d’un contrat offrant la possibilité de se positionner sur un indice ou une action, en profitant d’un effet à la baisse pour le turbo Put et à la hausse pour le turbo Call. Toutefois, pour ce contrat, vous n’aurez pas à être limité dans le temps. 

Les produits dérivés les plus courants

Enfin, comme dernier produit dérivé courant, on peut citer “future” qui engage 2 parties, à travers un contrat à terme, pour la vente ou l’achat d’une quantité définie d’un sous-jacent d’une valeur et d’une date fixe, dans le futur. 

Pourquoi opter pour les produits dérivés ?

Les instruments dérivés montrent comme principal avantage le levier financier qui offre la possibilité de concevoir des gains considérables, ou des pertes, avec une mise de départ peu importante. 

Il faut comprendre également que ces produits financiers dérivés présentent la possibilité de concevoir des opérations de couverture. Ainsi, pour protéger votre portefeuille de titres d’une éventuelle baisse des marchés, vous pourrez opter pour l’achat d’un warrant put, sans la vente de vos titres. 

Cependant, malgré le fait que c’est une solution qui présente bon nombre d’avantages. Il est nécessaire de se renseigner sur les potentiels risques qui pourraient découler de produits ou instruments dérivés. En effet, dans ce cas, il est généralement lié au risque de perte élevé en capital. C’est d’ailleurs pour cela que ce sont les professionnels et les spéculateurs avertis qui ont recours régulièrement à ces instruments financiers. Par conséquent, pour investir dans des produits dérivés, vous devrez impérativement mettre en place des stratégies adaptées et éviter les pièges de débutants. Afin d’y parvenir, il vous faudra ouvrir un compte-titres pour l’investissement dans les produits dérivés. Vous pourriez passer par un courtier spécialisé. Comme vous pourriez également opter pour une banque en ligne. Il faut savoir que pour ce type d’instruments financiers, la banque traditionnelle n’est pas un bon choix. 

opter pour les produits dérivés

Pour finir, vous pourrez trouver des offres de produits dérivés combiner avec des titres financiers. Dans ce cas, il ne faut pas les confondre, puisqu’ils représentent des instruments structurés. Il permet de profiter d’une stratégie d’investissement préalablement définie. Toutefois, malgré leur complexité, vous pourrez profiter de risques réduits en ce qui concerne l’investissement en actions. 

More articles

Latest article